L’alternative au dispositif Pinel : la loi Malraux – Loi Pinel

Infos & conseils en défiscalisation

L’alternative au dispositif Pinel : la loi Malraux

Que vous soyez au début de la constitution de votre patrimoine ou que celui-ci soit déjà avancé, il existe de nombreuses façons de le faire fructifier et de l’optimiser. La loi Pinel est l’une de ces solutions, mais il en existe d’autres… La loi Malraux en fait partie. Zoom sur cette loi méconnu et ses aspects particuliers.

Faites une simulation Pinel

Quelle différence avec la loi Pinel ?

La loi Pinel est une loi sur l’investissement locatif dont la défiscalisation s’intègre dans le plafond global des niches fiscales. Ce plafond, établit à 10 000 euros, comprend la majorité des possibilités de défiscalisations classique. Chèque emploi service avec garde d’enfants ou encore repassages, jardinier, travaux de rénovation énergétique simple… Tous ces éléments font partis de cette niche, et elle peut alors rapidement être atteinte.

Voilà pourquoi la loi Pinel se dirigera plus vers des primo-investisseurs, soit des personnes n’ayant encore que peu investit dans cette niche fiscale « classique ».

La plafond Malraux étant lui situé à 30 000 euros annuel et se situe en dehors du plafond global de niche fiscale, et convient donc à des investisseurs payant d’avantages d’impôts, et étant plus avertit.

>>> Contactez des professionnels de la défiscalisation pour optimiser votre investissement

Quel type de logements concernés ?

Le but a pour but la protection du patrimoine et l’aide à sa rénovation. Elle permet à des propriétaires d’immeubles anciens, de déduire de leurs impôts le déficit foncier des travaux liés à la restauration, et ce si et seulement si l’immeuble soit dans secteur sauvegardé ou dans une zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysage (ZPPAUP).

Un avantage fiscal important

Les villes avec un secteur protégé

La loi Malraux permet de défiscaliser un montant bien plus important que la loi Pinel. En effet, cette loi permet un déficit foncier sur un montant maximum de 100 000 euros de travaux. Il existe ensuite deux types de biens Malraux, ceux entrant dans un secteur sauvegardé et ceux étant dans une Zone de Protection du Patrimoine Architecturale Urbain et Paysage.

  • Pour les secteurs sauvegardés, le déficit foncier sera calculé sur la base de 22% des travaux en cours, avec un maximum de 100 000 euros. Ce qui permettrait donc de défiscaliser 22 000 euros par an.
  • Pour les ZPPAUP, 30% des travaux en cours en déficit foncier, toujours calculé sur un montant maximum de 100 000 euros annuel, soit 30 000 euros d’économies d’impôts par an.
  • En contrepartie ; l’investisseur s’engage à louer pour une période de 9 ans et en tant que résidence principale l’appartement. Le loyer est quant à lui libre, mais devrait bientôt être concerné par l’encadrement des loyers, mesure phare du projet de loi Alur.

    Pourquoi investir dans la loi Malraux sans apport ?

    La loi Malraux, en plus d’offrir un levier de défiscalisation important basé sur les travaux de rénovation effectués, la loi Malraux vous offre une possibilité de défiscalisation sur les intérets liés à l’emprunt souscrit.

    En effet ceux-ci sont à 100% déductibles.

    Vous pouvez donc empruntez pour un investissement Malraux, et optimiser votre réduction d’impôts tout en conservant votre trésorerie disponible.

    Faites une simulation d’investissement Malraux